You'll never see the tears of time…

Archives de février, 2012

[Fantrad] Gyakuten Kenji 2 traduit en anglais… enfin presque

Oui, vous avez bien lu : plus d’un an après sa sortie au Japon, Gyakuten Kenji 2 bénéficie enfin d’une traduction en anglais ! Malheureusement, il ne s’agit pas d’une traduction officielle de la part de Capcom et encore moins d’un patch de traduction mais il a fallu attendre l’annonce de Gyakuten Saiban 5 (avec ou sans Apollo Justice ? :p) pour qu’un fan se décide ni plus ni moins à « fansubber » en anglais les différents chapitres du jeu. On préférera toujours découvrir le jeu en y jouant soi-même mais par les temps qui court, c’est toujours mieux que rien.

Pour le moment, notre activiste en est toujours à la traduction de la toute première affaire du jeu et ça nous permettra de patienter jusqu’à l’arrivée d’un patch de traduction cet été normalement, faute d’une localisation officielle de la part de Capcom. Je peux comprendre que ceux-ci soient frileux à l’idée de traduire un nouvel Ace Attorney pour l’occident étant donné les faibles ventes des opus précédents chez nous. Mais il y a peut-être d’autres solutions comme une sortie uniquement en dématérialisé (un peu à la manière de Corpse Party, disponible uniquement sur le Playstation Network aux USA). Bref, j’aimerais vraiment le voir arriver chez nous, tout comme le futur Gyakuten Saiban 5 mais ça c’est une autre histoire.

Et dire que dans un genre complètement différent, des fans tentent de traduire la version PC du premier Sakura Taisen \o/

Publicités

[PS3/Xbox360] Dark Souls : Pourquoi avoir peur de la mort ?

Comme je l’avais écrit dans mon bilan jeux vidéo de 2011, Dark Souls a été au même titre que Demon’s Souls  l’une des meilleures expériences jeux vidéo de 2011.  J’ai vraiment adoré ce jeu, à tel point que depuis sa sortie en occident en octobre dernier, ce jeu a littéralement vampirisé le peu de temps libre dont je dispose, ne faisant finalement qu’une « courte pause »  pour m’attaquer aux gros jeux débarquant pour les fêtes de fin d’années. Pourtant, comment un jeu à la difficulté qui paraitrait inhumaine pour un joueur lambda parvient à scotcher le joueur devant sa TV ? (suite…)