You'll never see the tears of time…

[3DS] Daigassô! Band Brothers P ou le retour du jeu musical total.

Daigassô! Band Brothers Collection

Plus de 5 ans après la sortie du dernier opus sur Nintendo DS, Daigassô! Band Brothers revient enfin avec un nouvel opus sur Nintendo 3DS. Ce nouveau volet intitulé Daigassô! Band Brothers P (P pour Producer) se permet d’apporter son lot de nouveauté à la série tout en corrigeant au passage certains défauts présents sur Daigassô! Band Brothers DX. Bref, que du bon en somme, sans compter que le studio Intelligent System (qui s’occupe habituellement de la série Fire Emblem chez Nintendo) a été mis sur le coup pour un résultat plutôt étonnant.

Sorti à une époque déjà lointaine où Guitar Hero III et autre Rock Band régnaient en maître dans le milieu du jeu musical sur console de salon, Daigassô! Band Brothers DX avait fait son petit effet parmi les joueurs qui jouaient en import sur Nintendo DS. Il faut dire que le rhythm game de Nintendo avait tout de ce que l’on pourrait appeler un jeu musical total : une quarantaine d’instruments disponibles (là où les Rock Band et autre Guitar Hero se contentaient de « seulement » 3 instruments + le micro au maximum), la possibilité de faire du karaoké façon Epitanime-style et surtout la possibilité de créer ses propres chansons et de les partager soit avec des potes ayant le jeu, soit via la Nintendo Wifi Connection. Et dire qu’on pouvait même télécharger et stocker GRATUITEMENT jusqu’à 100 chansons même s’il était impossible d’effacer une chanson une fois celle-ci téléchargée dans la cartouche. Bref, Daigassô! Band Brothers DX, c’était des heures de plaisir en multijoueur avec une seule cartouche, des heures à rejouer sur sa DS des génériques d’anime japonais ou de musiques de jeux vidéo.

daigassô beginner

Le principe de Daigassô! Band Brothers est assez similaire à n’importe quel rhythm game vendu sur le marché. Il s’agit toujours d’appuyer en rythme sur les boutons affichés sur l’écran afin de produire les notes de l’instrument choisi. Mais à la différence des autres jeux musicaux, le joueur a vraiment l’impression de jouer d’un véritable instrument de musique, sensation assez énorme alors que le jeu n’est pas fourni avec un accessoire en plastique : chaque bouton de la 3DS correspond à une vraie note et il est possible de faire varier les tons en combinant chaque bouton de la 3DS avec les gâchettes L et R. En pratique, il est même possible de jouer un morceau les yeux fermés si on sait à quelle note correspond chaque bouton. Bref, c’est un peu le pied pour ceux qui ont toujours rêvé de pouvoir jouer un instrument de musique mais qui n’ont jamais eu le courage de se lancer dans ce genre d’entreprise.

L’autre particularité de la série Daigassô! Band Brothers : le joueur n’est pas du tout sanctionné par un game over s’il loupe plusieurs notes d’affilés et de ce côté, je recommanderai sans problème ce jeu pour tous ceux qui ne se sentent pas vraiment à l’aise avec les jeux musicaux. Certes, il y a bien un score évaluant la performance du joueur à la fin d’une partie et il est toujours possible de rejouer les parties d’une chanson où l’on a éprouvé le plus de difficulté. Et malgré ça, le challenge est très relevé selon les morceaux et certains d’entre-eux feraient passer les chansons les plus difficiles d’un Guitar Hero/Rock Band pour une promenade de santé ! Bref, chacun s’y retrouve.

Abordons maintenant les nouveautés de Daigassô! Band Brothers P. Un épisode 3DS qui met beaucoup plus l’accent sur l’aspect production, composition du jeu.

Tout d’abord, on peut constater qu’un véritable effort a été fait du côté de la présentation générale du jeu. Fini les menus un peu austère, grisâtres des premiers épisodes sur Nintendo DS. Ici, on a droit d’entrée à un carte qui servira de HUB entre les 4 principaux menus du jeu. Un principe qui n’est pas sans rappeler ce que l’on avait dans Idolmaster 2 sur PS3/Xbox 360. On constatera aussi que pratiquement tout est doublé dans Daigassô! Band Brothers P ce qui rend quand même le jeu beaucoup plus vivant.

L’autre amélioration principale concerne la qualité sonore de l’ensemble du jeu (qui restait quand même l’un des points faibles de DBBDX). Ici, Nintendo a eu recours à l’utilisation des fameux logiciels Vocaloid développés par Yamaha pour résoudre ce problème mais aussi pour pouvoir inclure des voix dans les chansons. Et le résultat est plutôt satisfaisant dans l’ensemble. On notera aussi une petite amélioration de la qualité sonore concernant les chansons disponibles en téléchargement et qui étaient déjà présentes dans Daigassô! Band Brothers DX. Bon, la différence en terme de qualité sonore n’est pas non plus monstrueuse mais elle est bien présente.

Une fois arrivé sur la « World Map » du jeu, on se retrouve en face des 4 menus principaux du jeu :

Daigassô! Band Brothers P Menu

-En haut : le Bandval Park ou les joueurs pourront jouer à plusieurs, que ce soit en local ou sur internet.

-En bas, au centre : le Shiroatway Muz Muz Square qui regroupe les modes de jeu en solo.

-A droite : le Kyokufeller Center. C’est l’endroit où les joueurs pourront aller télécharger des chansons supplémentaires pour le jeu. Mais je reviendrai plus en détails sur ce mode un peu plus tard. C’est aussi là que l’on pourra composer nos propres chansons et utiliser le mode karaoké du jeu et même enregistrer les chansons avec nos propres voix, voire même celle des joueurs rencontrés sur internet.

-A gauche : le Waruwaru Trailer Center : c’est l’endroit où les gens pourront acheter des tomates supplémentaires afin de pouvoir télécharger des chansons dans le Kyokufeller Center. Oui, DBBP cède aux sirènes des DLC même si on notera que le jeu est fourni d’entrée avec 100 tomates gratuites pour pouvoir télécharger 100 chansons gratuites. On y passera pas mal de temps étant donné que la playlist de base reste assez… rachitique dans son ensemble. C’est aussi l’endroit où l’on pourra customiser son avatar et effacer toutes les données concernant le jeu. Car oui, au tout premier démarrage du jeu, la console demande au joueur de se faire prendre en photo et d’enregistrer sa voix pour les besoins du mode multijoueur.

Deux derniers éléments : tout en haut, à gauche, le jeu passe une chanson de façon aléatoire. Celle-ci est téléchargeable si elle nous plait. Enfin, tout en bas : un menu nous permet d’accéder à toute une liste de radios thématiques. Ca peut aller d’une radio centrée sur la J-POP en passant par des stations de radios dédiées à l’anisong. Néanmoins, il faudra connecter sa 3DS à internet pour avoir accès à l’ensemble des radios.

daigassô drums

Un coup d’œil au mode solo du jeu dans le Shiroatway Square et l’on constatera qu’Intelligent System a fait l’impasse sur le mode « carrière » présent dans le jeu. Dans Daigassô! Band Brothers P, tout est disponible d’entrée : on peut choisir directement de jouer n’importe quelle chanson parmi quatre niveaux de difficulté : cela va du niveau Beginner pour aller en Master. Les joueurs qui choisiront de jouer en mode Beginner auront presque l’impression de jouer à une version simplifiée d’Audiosurf : il suffira juste de faire glisser le stylet de la 3DS et d’enchaîner « les vagues » qui se succèdent à l’écran. En mode Amateur, ça se complique car le joueur devra enchaîner les notes en appuyant uniquement sur les boutons gauche et A. Et en mode Pro et Master, les choses se compliquent nettement car tous les boutons de 3DS – stick analogique mis à part seront mis à contribution. Et là, les sensations de jeu sont vraiment toujours au rendez-vous, sans compter que l’on peut parfois se retrouver à appuyer sur 3 boutons en même temps. Bref, ça tient parfois du Twister et il faut s’appeler Paul le Poulpe pour pouvoir s’en sortir sur certains morceaux en ayant choisi de jouer de la batterie ou du piano. Mais les amateurs de challenges corsés apprécieront. On ajoutera aussi qu’Intelligent System a ajouté de nouveaux modes de jeux pour certains instruments. Il est par exemple possible de jouer de la batterie un peu à la manière d’un Taiko no Tatsujin, chaque tome étant représentée par un symbole différent. Dans mon cas, j’ai trouvé ça difficilement jouable et je suis très vite retourner jouer de la batterie avec les boutons de la console.

daigasso online mode

Cela dit, Daigassô Band Brothers a toujours été une série misant beaucoup sur l’aspect coopératif de son mode multijoueur. S’il était possible de jouer à plusieurs avec une seule cartouche sur les épisodes Nintendo DS, Nintendo a choisi de réduire le nombre de joueurs pouvant prendre part à une session multijoueur. Là où on pouvait jouer de 1 à… l’infini dans DBBDX sous certaines conditions, seuls 10 joueurs au maximum pourront prendre part simultanément à une partie multijoueur. Bon, je n’ai jamais pu y jouer de cette manière à cause du zonage de la 3DS mais peu importe car Daigassô! Band Brothers P dispose enfin d’un mode multijoueur sur internet. Et au moment où j’écris ces lignes, on trouve toujours assez facilement des joueurs japonais malgré le décalage horaire.

Mais comme je l’ai dit plus haut, il ne s’agira pas vraiment d’aller affronter d’autres joueurs dans des duels instrument vs instrument mais de jouer en groupe avec d’autres joueurs sur le net. Pas pour rien que le mot « Band » figure dans le nom du jeu !
Une fois qu’on a rencontré suffisamment de joueurs pour former un groupe, la console va déterminer au hasard quel seront les trois joueurs qui auront le droit de choisir les chansons qui seront joués lors des concerts. C’est aussi la console qui va déterminer au hasard le nom du groupe, avec des résultats assez bizarre par moment. Dernier détail : chaque joueur est libre de choisir le niveau de difficulté qui lui convient le mieux quelque soit l’instrument choisi.

Une fois ces détails réglés, il est temps d’aller enflammer le public. Nintendo oblige, le mode multijoueur de Daigassô! Band Brothers P fait vraiment dans le politiquement correct : impossible d’utiliser le micro de la 3DS pour pouvoir communiquer (et à fortiori, impossible de pouvoir effectuer des sessions de karaoké en ligne). A l’instar d’un Mario Kart 8, on est hélas obligé d’avoir recours à des messages pré-enregistrés pour pouvoir communiquer avec les autres, aussi bien avant le début d’une partie ou bien en pleine chanson histoire d’encourager ses camarades.
Chaque concert sur le net se compose de 3 chansons auquel on pourra ajouter une 4ème chanson en guise d’Encore si les membres du groupe ont fourni une prestation de haute volée. Si les chansons jouées nous ont plu, il sera possible de les ajouter dans un panier prévu à cet effet afin de pouvoir les télécharger plus tard via le Kyokufeller Center. Dernier truc : après la fin d’un concert, il est possible de « recruter » les avatars des autres joueurs afin de pouvoir réutiliser leurs voix dans le mode Recording du jeu.

IMG_4102

Un mot aussi sur la façon dont on télécharge des chansons dans ce jeu. Contrairement à Daigassô! Band Brothers P où Nintendo avait choisi un mode de téléchargement gratuit mais néanmoins assez limité et surtout définitif puisque qu’on ne pouvait récupérer que jusqu’à 100 chansons au maximum, Nintendo a opté pour une solution « intermédiaire » : possibilité de stocker jusqu’à 3000 chansons sur sa console, 100 tomates sont offertes pour tout achat du jeu et il sera toujours possible d’acquérir plus de tomates sur l’eshop de Nintendo pour un prix allant de 62 yens l’unité jusqu’à 3086 yens pour un pack contenant 75 tomates. Mais autant prévenir les gens souhaitant se lancer sur ce jeu : à la manière des points du Club Nintendo, les dites-tomates ont… une date limite d’utilisation. Un procédé assez limite puisqu’il force les joueurs à télécharger plein de chansons pour ensuite repasser à la caisse. Sans compter le prix plutôt élevé des medleys Nintendo ou de certaines voix Vocaloid.

Une fois en possession de ces fameuses tomates, direction le Kyokufeller Center pour télécharger des chansons supplémentaires. Par rapport à Daigassô! Band Brothers DX, le centre de téléchargement a été considérablement enrichi en fonctionnalité : présence d’un panier permettant de garder en mémoire les chansons que l’on veut télécharger plus tard si on se retrouve à court de tomate, divers classements montrant les chansons les plus téléchargés sur une période donnée, les chansons les plus populaires du moment mais aussi les chansons les plus demandées par les joueurs. Je me souviens par exemple que Bloody Stream, l’OP2 de Jojo’s Bizarre Adventure était très demandé au moment de la sortie du jeu et qui a fini par arriver peu de temps après.
Une fois une chanson sélectionnée, il est même possible de voir comment sont agencés les instruments les uns par rapport aux autres au sein d’une même chanson, voir s’il y a des paroles avant télécharger la dîte-chanson pour de bon. Pas inutile étant donné que certaines chansons sont disponibles en plusieurs versions. Et je ne parle même pas des chansons importées directement depuis Daigassô! Band Brothers DX (qui elles seront signalées par un sigle DX sur l’écran supérieur de la 3DS). Par contre, la fonction permettant de rechercher des chansons nécessite quand même de connaitre au minimum les hiraganas et katakanas. Certes, il est toujours possible de trouver des chansons ayant un nom en anglais mais ça reste tout même tendu pour ceux qui n’ont pas un minimum de base en japonais. Pour ceux-là, je leur conseille de suivre le thread dédié au jeu sur Neogaf ou encore ce compte Twitter @bandbrosp dédié au jeu.

Pour finir, les chansons disponibles en téléchargement dans Daigassô! Band Brothers P. Celles-ci couvrent à peu près tous les genres existants et les gens en auront à peu près pour tous les goûts. Evidemment, pas question d’uploader/télécharger n’importe quoi vu que la JASRAC (l’équivalent de la SACEM au Japon) veille au grain.

Tu as surkiffé Shingeki no Kyojin en 2013 ? Pas de problème, Guren no Yumiya est disponible (avec les paroles, bien entendu) :

Tu as suivi avec assiduité les 156 épisodes d’Amachan sur la NHK et tu es toujours déprimé à l’idée de ne pas avoir une saison 2 ? Viens te consoler avec les différentes versions du générique de Yoshinori otomo. Tu pourras même te consoler avec les différentes insert songs du drama !

Tu regrettes l’époque où Sega faisait encore des bons Sonic sur Megadrive ? Pas de problème, certaines musique de Sonic the Hedgehog 2 sont disponibles. Des musiques de jeux Sega dans un jeu Nintendo en 2014 !

Tu as apprécié Bravely Default malgré sa partie « Endless Eight » ? Le thème de la World Map est jouable. Tu pourras toujours aller te faire une idée du rendu de cette musique sur le site officiel du jeu.

Bref, ce n’était qu’un bref aperçu des musiques disponibles. On y retrouve aussi sans problèmes plein de génériques d’anime à succès ou encore plein de BGM tirées de jeux Nintendo comme Mother 2 et 3, Zelda Ocarina of Time, Wind Waker ou même des jeux plus récents comme Super Mario 3D World. Il y a de quoi faire, étant donné que chaque chanson peut être rejouée avec plein d’instruments différents.

Daigassô! Band Brothers P, c’est de la bonne came. Je le conseille sans problème à ceux qui disposent d’une Nintendo 3DS japonaise et qui cherchent une alternative intéressante aux jeux musicaux plus traditionnels, dirons-nous. Pour les autres joueurs qui ne se sont jamais mis la main sur cette série, Jam With the Band, version localisée de Daigassô! Band Brothers DX peut se trouver pour une bouchée de pain sur le net. Ils ne pourront plus télécharger de chansons sur le net étant donné que Nintendo a coupé la Nintendo Wifi Connection, mais c’est mieux que rien.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s