You'll never see the tears of time…

Video Games Music – OST et concerts

Concert] Compte-rendu du concert d’Hitoshi Sakimoto à Paris

Vagrantes Melodies

Hier après-midi se tenait à Paris le concert Vagrantes Melodies, un concert live de musiques de jeux vidéo dédié aux œuvres d’Hitoshi Sakimoto, compositeur que l’on ne présente plus et que l’on retrouve régulièrement associé aux jeux développés par Yasumi Matsuno (la série des Tactics Ogre, Final Fantasy Tactics, Final Fantasy XII, Vagrant Story ou plus récemment Crimson Shroud sur 3DS) ou encore les productions Vanillaware comme Odin Sphere ou plus récemment Dragon’s Crown.

(suite…)

Publicités

Compte-rendu du concert de Masashi Hamauzu et du groupe Imeruat à Paris

Il faut dire que ce mois de novembre 2012 a été plutôt chargé en ce qui concerne les concerts de musiques de jeux vidéo sur Paris : avec les 3 concerts de Nobuo Uematsu à Paris (tous sold-out) ou même Nicolas Horvath jouant gratuitement des morceaux de Final Fantasy à l’American Church ce dimanche, on peut dire qu’on a largement eu de quoi faire à ce niveau-là. C’est sans compter sur la présence de Masashi Hamauzu et du groupe Imeruat, venu à Paris hier soir pour interpréter des morceaux tirés de leur dernier album Black Ocean, mais aussi des morceaux tirés notamment  de Final Fantasy XIII, BinbogamiGa! (anime de cet été dont les musiques ont été composées par M. Hamauzu himself) mais aussi des compositions originales de Masashi Uematsu.

Pourtant, Wayô Records, label à l’origine des concerts de Masashi Hamauzu à Paris en 2011 ou encore celui de Michiru Oshima en janvier dernier, avait prévu à la base d’organiser une tournée française pour Imeruat. Une tournée qui passait notamment par les villes de Lille, Lyon ou Bordeaux mais devant les ventes  de billets insuffisantes – et ce malgré une baisse de prix des places et des billets qui se sont retrouvés comme lots de concours sur des sites de JV par dizaines – seuls les  concerts de Paris et au Toulouse Game Show ont été maintenues. Le projet était peut-être trop ambitieux. Peut-être qu’il n’y avait pas suffisamment de gens intéressés par la musique de Hamauzu (là, je ne comprends plus) et il y aurait sans doute eu moins de places vides hier soir si le concert avait pu être organisé en week-end. C’est vraiment dommage mais ce qui est fait est fait comme on dit. Gageons que si des concerts avec Yasunori Mitsuda ou Yoko Shimomura sont organisés à Paris, il y aura un peu moins de places vides. Mark my words.

Mais que dire du concert en lui-même ? Très honnêtement, il m’est assez difficile de parler des morceaux tirés de l’album Black Ocean mais il faut avouer qu’il reste une très bonne  « synthèse » du travail de Masashi Hamauzu jusqu’à présent (Hamauzu en parle très bien lui-même dans ses notes traduites en français). Pour faire court, Black Ocean est tout indiqué pour celui qui voudra découvrir le travail d’Hamauzu sans avoir à se taper toutes les OSTs sur lesquelles il a travaillé.  Dans l’ensemble, les interprétations auxquelles on a eu droit hier soir étaient plutôt fidèles aux morceaux d’origine. Un peu d’impro’ n’aurait pas fait de mal.

Comme d’habitude avec Wayô Records, on a eu droit à un concert très convivial, à l’atmosphère très détendue, pour ne pas dire cocasse par instant : il faut avouer que la plupart du temps, Mina la chanteuse du groupe faisait le show, se chargeant d’introduire en anglais les chansons qui seront interprétées sur scène, même s’il faut avouer… qu’elle parlait un peu trop vite en anglais et qu’il m’était bien difficile par instant de retenir les titres des chansons en questions. D’ailleurs, il était plutôt drôle par moment de la voir perdre le fil de ce qu’elle voulait dire alors qu’elle avait apporté des fiches avec elle ou encore de la voir courir vers Hamauzu pour lui demander ce qu’ils sont censés faire par la suite. Limite je me demandais par moment si ce n’était pas « prémédité » mais il faut avouer que ça donnait un certain côté esprit doujin à  ce concert. Un bon point. Pour rendre le concert encore plus convivial, on notera aussi que Hamauzu et Mina ont même accepté qu’une spectatrice puisse monter sur scène pour caresser le piano avec Hamauzu. Sympa.

Bien entendu, tout n’était pas parfait : les problèmes au niveau du son n’auront échappé à personne, surtout au début du concert lorsque Imeruat a été joué en guise d’introduction. Cela dit, ça s’est arrangé par la suite. Il faut aussi avouer qu’on avait parfois du mal à entendre la voix de Mina sur certains morceaux, surtout si tu avais « le malheur » d’avoir choisi une place se situant sous le balcon.  On mettra donc ça sur la configuration de la salle. Bref, le théâtre Adyar a semble t-il montré ses limites pour ce genre de concert hier soir et d’après les membres de Wayô Records, leur prochain concert se fera dans une autre salle. On pestera aussi contre la bouffe vendue au tarif SNCF (mais les coupables se reconnaitront :p).

D’ailleurs, je me demande si un jour Wayô pourra mettre en place un livestream sur Internet. Je me doute que proposer un livestream demande pas mal de moyens mais ça aurait pu être sympa pour ceux dont les dates de concert ont dû être annulées. Mais j’imagine que des extraits en bonne qualité seront proposées au public plus tard.

 Que dire de ce concert ? Un concert à prix abordable. De la bonne musique. Une ambiance conviviale, une organisation efficace (d’ailleurs, je n’ai jamais vu un seul agent de sécurité dans un concert organisé par Wayô Records, c’est dire !). Des artistes très accessibles et impressionnants sur scène (mention spéciale au guitariste Tôru Tabei et Hijiri Kuwano au violon : des vrais tueurs !). Un concert organisé par des fans pour des fans en somme.


[Concert] Compte-rendu du concert de Nobuo Uematsu, Tsutomu Narita et Yoshitaka Hirota à Paris.

Hier soir avait lieu au Dock Pullman près de Paris le tout premier concert de Nobuo Uematsu en France. A cette occasion, le compositeur de la série des Final Fantasy n’est pas venu seul puisqu’il est venu accompagné de Tsutomu Narita (membre des Earthbound Papas et qui a aussi travaillé sur les arrangements de jeux comme  The Last Story, Xenoblade et a plus récemment composé pour l’OST d’Unchainblades EXXIV) et Yoshitaka Hirota, bassiste des Earthbound Papas et très connu pour son travail sur la série des Shadow Hearts. Le public français a ainsi eu droit à un concert d’un format un peu spécial pour Uematsu, car limité à 2 synthétiseurs et une basse, histoire de renforcer le côté « intimiste » du show. Dans la pratique, on a plutôt eu l’impression d’assister à un concert des Earthbound Papas en mode « réduit », l’ambiance d’un bon concert rock en moins malheureusement. Très honnêtement et étant donné le type de formation proposé, je m’attendais juste à passer à un moment tout juste sympa en compagnie de N. Uematsu. Mais vu ce qu’était le concert d’hier soir, je crois que les gars de Wild Faery aurait largement mieux fait de faire venir les Earthbound Papas, on aurait eu quelque chose de plus dynamique sur scène. Sans déconner.

(suite…)


[Musique] Freesscape – Now is the Point from 20110601 – Live at SuperDeluxe Tokyo

Le 1er juin 2011, Freesscape – duo formé par le compositeur interprète japonais Hiroyuki Muneta et la chanteuse japano-anglaise Emi Evans – donnait un concert live au SuperDeluxe de Tokyo pour fêter  la sortie de leur 3ème album « Now is the point at which I touch eternity ». Pour la  petite histoire, ce n’est pas la première fois que Freesscape se produit dans cette salle puisqu’ils ont déjà donné plusieurs concerts au SuperDeluxe entre 2007 et 2009. Ce live, intitulé tout simplement  « Now is the point  From 20110601 @SuperDeluxe Tokyo”  est disponible depuis le 1er juillet dernier sur iTunes. Malheureusement,  il sera un peu difficile de juger de la valeur réelle de ce concert live sachant qu’aucune vidéo de ce live n’a été mise à la disposition du public. Bah oui, un live, c’est aussi la qualité de la prestation sur scène, l’ambiance au niveau du public, etc…  Il faudra donc se  « contenter » d’une capture audio de la chose. Cela dit, c’est toujours ça de pris pour nous autres occidentaux et ce concert live peut être pris comme une sorte de best-of sachant que Freesscape en a profité pour interpréter des chansons tirées de leurs précédents albums. Et pour seulement 8.99€ les 13 chansons, l’écoute en vaut la chandelle. (suite…)


[Musique] Good Mistakes, le dernier CD d’ACE

Alors que la plupart des joueurs européens peuvent s’essayer depuis le 19 août dernier à la version européenne de Xenoblade, j’avais envie de revenir sur Good Mistakes,  le dernier CD d’ACE  (et non pas ACE +, nom utilisé par le groupe pour l’OST de Xenoblade) qui était en vente en avant-première lors du Press Start 2011 – Symphony of Games. Pour info, ACE + est un duo formé de Tomori Kudo (pour la guitare) et de Hiroyo « CHiCO » Yamanaka au chant et qui a composé la majorité des musiques du jeu au côté de Manami Kiyota. Forcément, après s’être repassé en boucle des pistes de l’OST de Xenoblade comme les mythiques Gaur Plains  ou Confrontation with the Enemy, on a très envie de voir ce dont ce duo est capable de produire dans un domaine autre que celui des musiques de jeux vidéo. (suite…)


[Concert] Compte-rendu du Symphonic Odysseys – A Tribute to Nobuo Uematsu

Samedi 9 juillet dernier se tenait à Cologne dans le cadre du Hall Philarmonique le concert Symphonic Odysseys – A Tribute to Nobuo Uematsu, dédié uniquement à la carrière du compositeur du même nom. Pour la petite histoire, ce n’est pas la première fois que la WDR Radio organise des concerts dédiés aux musiques de jeux vidéo : en 2009 avait lieu le mythique Symphonic Fantasies (concert dédié aux jeux Square Enix) et un an plus tard, Symphonic Legends (concert dédié aux musiques des jeux Nintendo). (suite…)


[Concert] Compte-rendu du concert de Masashi Hamauzu à Paris


C’est en ce dimanche 22 mai que se sont tenus à la Cité internationale des Arts de Paris les deux premiers concerts dédiés aux oeuvres de Masashi Hamauzu et organisé par Wayo Records.  Pour la petite histoire, un seul concert devait avoir lieu mais vu que les tickets pour le premier concert ont été vendus à toute vitesse, les organisateurs ont très vite dû mettre en vente des billets pour un second concert qui aurait lieu le soir même à 20H. (suite…)