You'll never see the tears of time…

[Concert] Compte-rendu du concert de Nobuo Uematsu, Tsutomu Narita et Yoshitaka Hirota à Paris.

Hier soir avait lieu au Dock Pullman près de Paris le tout premier concert de Nobuo Uematsu en France. A cette occasion, le compositeur de la série des Final Fantasy n’est pas venu seul puisqu’il est venu accompagné de Tsutomu Narita (membre des Earthbound Papas et qui a aussi travaillé sur les arrangements de jeux comme  The Last Story, Xenoblade et a plus récemment composé pour l’OST d’Unchainblades EXXIV) et Yoshitaka Hirota, bassiste des Earthbound Papas et très connu pour son travail sur la série des Shadow Hearts. Le public français a ainsi eu droit à un concert d’un format un peu spécial pour Uematsu, car limité à 2 synthétiseurs et une basse, histoire de renforcer le côté « intimiste » du show. Dans la pratique, on a plutôt eu l’impression d’assister à un concert des Earthbound Papas en mode « réduit », l’ambiance d’un bon concert rock en moins malheureusement. Très honnêtement et étant donné le type de formation proposé, je m’attendais juste à passer à un moment tout juste sympa en compagnie de N. Uematsu. Mais vu ce qu’était le concert d’hier soir, je crois que les gars de Wild Faery aurait largement mieux fait de faire venir les Earthbound Papas, on aurait eu quelque chose de plus dynamique sur scène. Sans déconner.

Autant évacuer d’entrée les points négatifs (et Dieu sait qu’il y en a eu /o\). Le sentiment général qui aura largement prédominé dans ce concert, c’est l’ennui, le manque de rythme avec lequel s’enchainait les morceaux et surtout… le manque de dynamisme béant sur scène. Bref, c’était mou comme c’est pas permis. Comment ne pas avoir envie de dormir quand tu sais que nos trois compères sur scène restaient la plupart du temps le cul vissé sur leurs chaises ? On m’aurait mis 3 statues et des haut-parleurs diffusant de la musique, l’effet aurait quasiment  le même. D’ailleurs, vu tout le monde qu’il y avait dans la salle, pourquoi ne pas fait venir les Earthbound Papas au complet ? Ça aurait été autre chose en terme d’ambiance. Sans compter la qualité très discutable de la sono et qu’il n’y ait même pas d’écran géant pour que les gens situés au fond de la salle puisse vraiment voir Nobuo Uematsu jouer du synthé. Autre problème d’organisation : pourquoi y avait-il autant de problèmes à annoncer les morceaux qui seraient joué pendant la soirée ? (problème apparemment entrevue lors du premier concert à Bruxelles de mercredi. Et là, ils n’ont pas d’excuse sachant que la setlist du concert était la même que le concert de Bruxelles. Voilà ce qui arrive quand on nous met un interprète qui visiblement, ne connaissait pas grand-chose aux jeux vidéo et encore moins le travail du compositeur…). Dernier problème : le fait que Yoshitaka Hirota et Tsutomu Narita aient été totalement ignoré – et je pèse mes mots – par la grande majorité des fans présents dans la salle (et aussi lors de la séance de dédicace du jeudi soir). Hey, les gens : Uematsu n’était pas seul sur scène, ils étaient trois à ce qu’il me semble ! Et heureusement qu’ils étaient là parce que sinon, je ne vous raconte pas comment on se serait fait chier… C’est vraiment dommage vu la carrière toute sauf anecdotique de M. Narita et Y. Hirota (conseil d’écoute pour ceux qui ne connaissent pas : Shadow Hearts : Near Death Experience. Et plus vite que ça !).

Maintenant, malgré ces points vraiment regrettables, il y avait quand même de très bonnes choses à tirer de ce concert. A commencer par un Nobuo Uematsu qui aura, comme à son habitude affiché sa bonne humeur et montré qu’il était visiblement très heureux de pouvoir enfin faire un concert à Paris. D’ailleurs, il n’a pas hésité à effectuer un petit sondage auprès du public histoire de voir que FF était le plus populaire. Bien évidemment, il y avait plus de mains levés dès qu’on est arrivé à FFVI-VII… Et au moment d’arriver à FFXIII, il n’a pas voulu s’exprimer vu qu’il n’a pas bossé dessus. ‘Nuff said comme on dit. La présence dans la salle d’Hironobu Sakaguchi a visiblement surpris pas mal de monde. Bizarre vu  qu’il a l’habitude de se rendre aux concerts Distant Worlds ou encore Press Start et était même présent au premier concert parisien de Masashi Hamauzu à Paris. Bref, plus vraiment une surprise étant donné qu’il vient assez souvent à Paris.

Ensuite, on soulignera la qualité de la setlist, plutôt variée, qui comprenait forcément certains classiques tirés de la saga Final Fantasy mais aussi des morceaux tirées de jeux plus récents sur lesquels Nobuo Uematsu a travaillé comme par exemple Border Walker sur iOS ou même le très sympathique Sakura Note sorti sur Nintendo DS en 2009. Et au moins, les classiques tirés de FF n’étaient pas présent en surnombre par rapport aux morceaux « plus récent » de N. Uematsu. Bref, une bonne surprise et qui aura le mérite de contenter celui qui est un peu lassé d’entendre du Final Fantasy en concert. Ça tombe bien, c’est mon cas.

Le concert a commencé par Tina (FFVI) suivi de Ami, la musique que l’on entend dans la BGU de FFVIII puis le  Main Theme tiré de Lost Odyssey. Les trois morceaux confirmaient mon scepticisme des copies carbones des morceaux originaux « pour deux claviers et une guitare », poussant le vice jusqu’à boucler deux fois comme sur une OST. La musique suivante, Waterside tiré de Blue Dragon,  était un peu plus surprenant vu qu’on a l’impression qu’ils se sont plus lâchés au niveau des arrangements. C’était plutôt sympa. Les surprises ont alors commencé avec un extrait de cinq minutes de Cosmo, musique tirée de Reiki Japan, l’album de « musiques de relaxation » sorti le 4 avril 2012. Est venu ensuite The Secret Library Daguerreo (FFIX), une excellente surprise. A noter d’ailleurs que Uematsu lui-même s’est planté en annconçant un Daguerreo tiré de Final Fantasy X et non IX. C’était assez cocasse. La première partie du concert s’est conclue sur une composition inédite de Arata Hanyuda, le batteur des Earthbound Papas puisqu’il s’agissait de l’Ending Theme de Border Walker, jeu sorti sur iOS uniquement au Japon. Pour finir, un medley Final Fantasy d’un genre spécial puisqu’il s’agissait d’un medley reprenant des musiques étranges, les moins conventionnelles de la série : Slam Shuffle (FFVI), Gargan Roo (FFIX), Mystic Mysidia (FFIV) et enfin Gold Saucer (FFVII). Là aussi donc, une bonne surprise dans la sélection et largement de quoi contenter le fan de FF de base.  Et finalement, c’est peut-être ce medley que je retiens le plus parmi toutes les musiques tirées de Final Fantasy auxquels on a eu droit pendant ce concert.

Après l’entracte, on reprend sur des morceaux moins connus du grand public. Et là, ça devient tout de suite plus intéressant pour les gens qui s’intéressent au nouveau « style » adopté par Nobuo Uematsu depuis plusieurs années : on  a ainsi eu droit à une piste du futur UnchainBlades EXXiV, de Sakura Note sur Nintendo DS, une autre d’un jeu en développement dont le nom temporaire est Project Happiness, ainsi que le morceau About Nanami de Sakura Note. (à noter d’ailleurs que des morceaux de Sakura Note, notamment le A-E-I-U, tournaient dans les haut-parleurs pendant la pause). Au milieu de ces plaisantes surprises, on retrouve également des classiques comme Aeris’ Theme de FF. Et le meilleur pour la fin : un morceau tiré de Fantasy Life,  le Main Theme de The Last Story qui a été, de l’avis général, l’un des meilleurs morceaux joués pendant ce concert au côté de The Man With The Machine Gun de FFVIII. Une bonne idée de ne pas nous avoir ressortir le fameux Toberumono, un brin trop classique (et d’ailleurs, WHY THE FUCK cette version du Main Theme de The Last Story ne figure pas dans le jeu, elle était vraiment excellente !). Le groupe a achevé son concert avec une version inédite de To Zanarkand (FFX) en guise de rappel. Rien de vraiment surprenant puisqu’elle était la seule piste à avoir été annoncée et qui figurent aussi dans le combo CD+Vinyle vendu lors du concert.

Malgré ce programme plutôt varié, que retenir de ce concert ? En fait, pas tant de choses : d’une, le choix d’effectuer ce concert avec le duo Nobuo Uematsu – Tsutomu Narita aux synthés et Yoshitaka Hirota à la basse est louable mais ça reste un choix que l’on paie cash en terme de dynamisme sur scène. On peut aussi se demander si c’était vraiment une bonné idée d’avoir 2 synthés sur scène. Ensuite, beaucoup de reprises de musiques – et pas seulement celles tirées de Final Fantasy – ne présentaient que peu de variation par rapport aux musiques originales. Sans compter l’absence d’improvisation pendant le concert. Tout au plus, il y avait vraiment un pic d’intérêt toutes les 2-3 lunes, surtout lors du Main Theme de The Last Story et Man with a Machinegun de Final Fantasy VIII. Ces deux morceaux ont au moins eu le mérite de nous sortir de la torpeur dans laquelle j’étais plongée.

Que retenir du premier concert parisien de Nobuo Uematsu, Tsutomu Narita et Yoshitaka Hirota ? Une réelle volonté de vouloir faire un concert intimiste. Une ambiance bon enfant –  surtout quand Nobuo Uematsu prenait la parole. Une volonté de proposer un concert qui sort des sentiers battus, surtout au niveau de la setlist (je n’aurais jamais cru pouvoir entendre du Sakura Note en dehors de concerts de type Shinzoku Kaigi au Japon, c’est dire) mais un peu plombé par le manque d’ambition au niveau des arrangements (et là, je me dis que j’aurais préféré que Wayô Records organise ce concert, juste pour voir…). Les moins exigeants des spectateurs (ou les newbies ?) seront très certainement comblés par la présence des compositeurs sur scène et je peux comprendre qu’on puisse être fou de joie en voyant pour la première fois Nobuo Uematsu sur scène… Mais se dire qu’il y avait Tina, Aeris Theme au programme ne suffit pas pour faire un bon show. Et encore moins au vu des prix pratiqués pour ces concerts.

 Et là : pourquoi je ne suis pas allé à Cologne pour voir le concert East meets West… Pourquoi…

EDIT : d’autres personnes ont un avis plus positif vis-à-vis des concerts de ce week-end, notamment ici et .

11 Réponses

  1. Nosh

    Pffff….

    Alors permet moi de te dire que tu n’as vraiment rien compris.
    Ok l’ambiance intimiste n’était surement du tout adaptée à la taille de la salle et il manquait clairement des écrans pour ceux du fond. C’est regrettable. Personnellement j’étais au carrée d’or, 2ème rangée. Je peux te garantir que de cet endroit là le concert était juste … exceptionnel.
    Les compositeurs impassibles ? …. Tu voulais quoi, qu’ils dansent sur scène ?
    Une setlist molle …. Tu voulais un énième One Wing Angel qui commence à casser les oreilles de tout le monde tellement on l’entend partout et à chaque fois ?
    Avec 2 claviers et une basse on est un peu limité hein. Je trouve que la setlist de Uematsu était personnelle, cohérente et bien choisie : morceaux inédis, réarrangement de thèmes connus, moins connus, work in progress …. Il y avait une vraie volonté de sa part de nous faire partager qqchose de spécial, de casser le formatage habituel. A elle seule, la version de « The Man With The Machine Gun » de malade qu’ils ont pondus te donne tord.
    Ce concert était un cadeau très intime qu’il à voulu faire au public français et toi t’arrives à cracher dessus. C’est lamentable.
    Sérieusement, si tu t’es endormi, c’est clairement toi le « newbie ». Tu ne doit pas aimer vraiment ses musiques et son approche, tu n’avais donc rien à faire la-bas.
    Autour de moi tout le monde à trouvé ça absolument génial, car très différent de tout ce qui a pu être fait jusqu’à présent.
    Essaie juste de prendre du recul et de te rendre compte de la chance que tu as eu de pouvoir y assister.
    Si tu cherches de l’épique là où tout le monde savait qu’il n’y en aurait pas, tu t’es clairement trompé de concert.
    En revanche tu sais où tu dois te rendre le 12 et 13 janvier 2013.

    Aucune méchanceté dans ce commentaire, juste agacé de lire un article qui vient me gâcher les souvenirs de ce concert unique et exceptionnel.

    P.S. Merci bcp pour ta setlist très complète.

    17/11/2012 à 9:35

    • Nosh > Tiens, tiens… Tu ne bosserais pas hasard pour Wild Faery pour essayer de me refourguer les places de Distant Worlds à prix abusés par rapport aux DW de l’étranger ? Essaie donc de me vendre leur DVD Distant Worlds à 50€ pendant que t’y es… Avec les problèmes d’organisations que je n’ai même pas voulu aborder dans ce billet.

      Au fait, je crois que tu devrais apprendre à lire : primo, je n’ai écrit impassible nulle part. J’ai juste dit qu’ils étaient tout le temps planté comme des piquets de pailles et ne bougeaient pratiquement pas. Et d’ailleurs, pourquoi je parle de pic d’intérêt lors de The Man with a Machinegun et du Main Theme de The Last Story ? C’était bien les 2 trucs à retenir de ce concert (et la preuve au passage qu’on pouvait donner plus de peps à cet setlist). Et non, je ne demande pas One Winged-Angel ou Dancing Mad, Distant Worlds est là pour ça.

      « La chance d’assister à un concert d’Uematsu ». Oui en France. Mais j’ai déjà pu assister aux concerts Symphonic Fantasies, Symphonic Odysseys en Allemagne A 15-20€ la place, la rapport qualité/prix pour des concerts SYMPHONIQUES est imbattable (et les séquences de dédicaces + photos sont gratuites et pour tout le monde, pas comme DW). Et même Distant Worlds, qui reste un concert sympathique mais avec ses prix craqués ne tient pas la comparaison en terme de qualité.

      Dernier point : je n’ai même pas remis en cause la qualité de la setlist, j’ai bien au contraire souligné sa diversité de celle-ci et qui aura eu le mérite de faire découvrir des trucs moins connus des fans de FF. Un vrai bon point d’ailleurs.

      17/11/2012 à 9:56

  2. Nosh

    Merci de m’avoir répondu.
    Mon premier commentaire était un peu virulent, excuse-moi.

    Nan nan je ne travaille pas pour Wild Faery ><
    Je suis d'accord avec toi que les prix pratiqués sont abusés et qu'à ce tarif, ils auraient pu au moins mettre des écrans pour que tout le mode puisse profiter au maximum du concert. Après je pense que le prix est aussi fonction des salles et de …. Paris.

    Je vois pas comment tu voulais qu'ils bougent … pour avoir vu tous les concerts des Black Mages et voir à quel point c'est mou pour une formation rock, je ne m'attendais pas à ce qu'ils sautillent dans tous les sens. De plus cela n'aurait pas été du tout en adéquation avec l'ambience et la musique …

    C'est pas que je ne sais pas lire, c'est que j'ai "sauté" un petit paragraphe de ton article … mea culpa.

    Oui 20€ en Allemagne, et combien de frais annexes pour y aller, se loger etc ? Au final ça revient au même … Même si je suis d'accord qu'en France les tarifs sont prohibitifs.
    Mais bon, pour information, saches qu'au japon, le Press Start 2007 à Osaka c'était l'équivalent de 70€ à l'époque. Et au fond de la salle.

    A mon avis tu est habitué aux concerts orchestraux et le prix ne t'a pas paru justifié pour un concert moins "grandiose". Mais on était prévenu !

    17/11/2012 à 11:47

    • Nosh > Effectivement, il n’était pas nécessaire de les faire bouger dans tous les sens. Il aurait fallu dans ce cas choisir de jouer des morceaux plus énergique pour palier le côté dirons-nous « statique » du show sur scène. Ce n’est pourtant pas ce qui manque dans la discographie de Nobuo Uematsu. Plus simplement, il y avait largement moyen de rendre le truc plus vivant (je mets volontairement de côté les interventions de Nobuo Uematsu entre chaque morceau).

      Pour les frais de déplacement en Allemagne, il est tout à fait possible de minimiser les coûts, surtout en s’y prenant à l’avance et en s’y mettant à plusieurs. Et même de s’en tirer moins cher pour une place carré Or/VIP whatever de Distant Worlds. Et sans photo à 200€…

      Sinon, je suis bien au courant des tarifs du Press Start qui restent plutôt élevés en effet, sans compter les tirages au sort possible pour pouvoir avoir le droit de s’offrir une place.

      « Habitué aux concerts orchestraux » ? Peut-être. Mais quand je pense par exemple aux concerts donnés par Noriyuki Iwadare à Japan Expo en 2010 (ou en même à celui d’Akira Yamaoka en 2011), je me dis qu’il est largement possible de faire quelque chose qui a quand même plus de patate que le concert de N.Uematsu vendredi soir (même s’ils étaient bien plus nombreux sur scène, je te l’accorde).

      18/11/2012 à 12:21

  3. Nadou

    La « newbie » (olol) que je suis a grandement apprécié ce concert, je suis triste de voir qu’il existe encore autant de gens qui ne retiennent toujours que les mauvais côtés des choses… enfin c’est dommage, pour moi ce genre d’évènement arrive très rarement (enfin visiblement tu as un paquet de concerts à ton actif grand bien t’en fasse) et quand je lis ce genre d’article je pense à tous les gens qui auraient donné n’importe quoi pour être à ta place et qui auraient savouré ce concert de la première à la dernière minute…

    sinon, je pense que tu étais au courant que tu allais voir un concert avec seulement trois personnes dont deux au clavier sur scène, je sais ne pas à quoi d’autre tu t’attendais… ^^

    Je ne me suis absolument pas ennuyée du début à la fin, il ne faut pas voir ton cas pour une généralité, tu n’as juste pas pris la peine de savourer ce moment ou tout simplement tu n’y as pas été réceptif…

    Bref, je partage quelques points avec toi (l’immobilité des compositeurs qui au début parait un peu « déroutante » mais je m’y suis très vite fait, et également le fait que Nobuo Uematsu ai récolté la grande majorité de l’intérêt du public, alors que ses compagnons étaient un peu délaissés), mais je suis simplement étonnée de lire ce genre d’article plaintif et pleurnichard sur un évènement qui personnellement me faire encore rêver 3 jours après…

    18/11/2012 à 12:06

    • Nadou > Et moi, j’aurais fait n’importe quoi pour me trouver en Allemagne. Et vu le prix craqué du truc, je pense qu’ils auraient été fort avisé de proposer un live stream comme pour Symphonic Fantasies (histoire que ceux qui n’ont pas eu de place puissent constater l’ampleur de la chose. Mais Youtube est là).

      « Ses compagnons délaissés » -> Voilà ce qui arrive quand on ne sait pas communiquer. A charge de revanche Wild Faery pour leurs prochains concerts… Et heureusement que T. Narita et Y. Hirota pour épauler N. Uematsu. Sinon, j’imagine même pas le désert sur scène.

      « Article de pleurnichard » Et toi tu ne serais pas du #MAB par hasard, à jubiler sans la moindre once d’esprit critique ? Avoir un minimum d’exigence, c’est interdit ? Tu serais surprise de constater les réactions sur ce concert sur des fora spécialisés comme Musicaludi (et qui ne sont pas loin d’aller dans mon sens).

      18/11/2012 à 1:01

      • Nadou

        j’ai jamais dit que c’était interdit hein XD tu as fait un article pour avoir des commentaires qui n’abondent que dans ton sens ? (je ne sais même pas ce que c’est que le #MAB)

        Sinon, non, je ne suis pas surprise à vrai dire au final, j’étais à Bruxelles et j’ai trouvé le public Belge très chaleureux et enthousiaste, alors que j’ai eu d’autres échos du concert en France (il est revenu nous vous une deuxième fois après Zanarkand avec les larmes aux yeux, alors que ça n’a pas été le cas en France), loin de moi l’idée de faire une généralité (moi même je suis française), mais dans l’ensemble les français ne sont jamais contents contrairement aux Belges qui sont moins prise de tête et abordent les choses plus simplement ;)

        Sinon comme le dis mon second commentaire, j’ai tout à fait conscience que mon avis manque certainement d’objectivité et d’esprit critique et est plus dirigé par la passion, mais finalement ça me convient tout à fait, je préfère savourer et encore rêver 3 jours après en repensant à ce concert plutôt qu’être ainsi blasée ;)

        J’ai simplement souhaité nuancer tes propos en exposant les miens, car je trouve ton compte rendu bien sombre à mon gout pour ceux n’ayant pas assisté au concert et n’ayant que cette page pour se faire un avis…

        Bonne continuation

        18/11/2012 à 1:13

  4. Nadou

    ah oui par contre je te remercie aussi d’avoir mis la liste des morceaux, à vrai dire à la base je suis tombée sur ta page car c’est ce que je cherchais…

    Bonne continuation dans tous les cas

    (j’ai vu que tu as répondu à Nosh avec qui j’étais assez d’accord dans l’ensemble d’ailleurs, et je pense également que j’ai manqué d’objectivité dans ma réponse, je trouve ça juste triste d’être « blasé » au point de ne pas réussir à apprécier un moment comme celui-ci, je suis contente d’être encore assez rêveuse pour ne pas voir les choses sous le même angle ^^)

    18/11/2012 à 12:31

    • Nadou > Pour la petite histoire, le MAB, c’est ça : http://bit.ly/SbDeSi

      Plus sérieusement, je crois vraiment que la majorité des gens qui sont venus aux 4 concerts de Nobuo Uematsu sont juste venus pour le voir en vrai, sans se soucier de ces 2 partenaires sur scène et sans vraiment chercher à se soucier un minimum de la qualité de la musique proposée. Et dès que l’on se met à regarder de plus près la qualité de ce concert, les gens commencent à détourner le regard. Et pas qu’un peu. A dire vrai, certains vont même plus loin en affirmant que les meilleurs moments de ce concert étaient ceux où Nobuo Uematsu se mettait à raconter ses blagounettes. Et là, il y a un très gros problème.

      Peut-être qu’avec d’autres concerts mieux organisés, les gens verront la différence (et je ne parle pas forcément de concerts symphoniques).

      19/11/2012 à 4:38

  5. Iceweb38

    C’est vrai que la formation limitée à 3 personnes m’avait étonné et un peu déçu quelque part mais les arrangements étaient surprenants dans le bon sens du terme et surtout j’ai apprécié le fait qu’ils n’ont pas ressortis ceux qu’on entend trop souvent, notamment One Winged Angel. Nobuo est aussi une personnalité tellement agréable et complaisante. Au final ce sont 2 heures qui sont passés trop vite pour moi.

    18/11/2012 à 12:43

  6. Nemo

    A froid, très franchement on a trouvé (on était 6 personnes) le concert fort décevant. Assez mou en fait. J’ai retenu Lost Odyssey quelques autres morceaux car la formation fonctionnaient bien dans ce types de sonorité mais honnêtement on se disait en sortait qu’il fallait être ultra fan pour avoir trouvé ca concluant. Nous étions au fond de la salle et on s’emmerdait un peu. La playlist était mal présenté, le rappel assez chiche de musique (une seule seriously ?). Au vu du prix de la place je suis content que l’on m’ait offert ca en cadeau. C’est un peu l’arnaque. Puis le rendu synthé était assez dégueulasse par moment nous faisant oublié le travail de réinterprétation. J’ai beau suivre Nobuo depuis plus de 15 ans et aimer ses références à Vangelis ca fait pas tout. Un des concerts les plus décevants que j’ai pu faire donc. Et encore je suis gentil car mes amis beaucoup plus fans que moi étaient dégoutés.

    23/11/2012 à 12:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s