You'll never see the tears of time…

Kidô Senshi Gundam AGE : que vaut finalement la dernière série Gundam ?

Comment convaincre les personnes qui ont snobé Kidô Senshi Gundam AGE depuis le début de sa diffusion en octobre 2011 de venir s’intéresser au dernier opus de la mythique saga de Sunrise ? Il faut que depuis l’annonce de ce projet, fruit d’une collaboration entre Level 5 et Sunrise, rien ne plaidait en faveur d’une réussite potentielle de Gundam AGE : entre le character design jugé trop enfantin (à tel point qu’on a l’impression de regarder un épisode d’Inazuma Eleven avec des robots) et les rumeurs les plus farfelues ayant suivies l’annonce du projet (souvenez des rumeurs annonçant un Gundam contrôlé à distance par téléphone portable !), rien ne plaidait à priori en faveur de ce projet. Et je ne parlerai pas des chiffres d’audiences de la série auprès de la série, qui furent au final très faibles auprès des plus jeunes. En mettant en chantier le projet Gundam AGE, Level 5 et Sunrise avaient pour objectif de rajeunir le fandom de la saga tout en reprenant certains concepts propre à Gundam et en essayant au passage d’apporter de nouveaux concepts à cette franchise.  Bref au départ, on n’attendait pas grand-chose de Gundam AGE.  Et finalement, les choses se sont mieux passés que prévu.

 

A.G. 101 (année 101 du Calendrier « Advanced Generation »), une entité mystérieuse attaque et détruit la colonie spatiale Ange. La catastrophe sera appelée le « Jour des Anges Déchus » et les attaques de ces ennemis identifiés sous le nom d’« Ennemis Inconnus » (UE) plongeront à nouveau l’humanité vivant dans la sphère Terrestre dans le chaos. Débute ainsi le conflit qui sera connue sous le nom de guerre de 100 ans. Gundam AGE débute en A.G. 108 au moment où les UE lancent une attaque contre la colonie spatiale Ovan, endroit où vivent Flit Asuno et sa mère. Celle-ci est tuée au cours de l’attaque mais avant de mourir, elle a le temps de confier à son fils l’AGE Device, un appareil contenant les plans d’une arme surpuissante : le GUNDAM.

A priori, rien de neuf : on retrouve le concept déjà vu plusieurs fois dans les précédents Gundam : une colonie attaquée par de mystérieux ennemis, un gamin qui se retrouve en possession du prototype de Mobile Suit dernière génération, l’émergence d’une catégorie de pilotes aux capacités supérieures (on parlera ici des X-Rounder, qui sont un peu l’équivalent des New Types dans les premiers Gundam). Un concept mainte fois éculé auquel Akihiro Hino et les équipes de Level 5 vont apporter leurs idées.  Tout d’abord, en mettant en place une intrigue se déroulant sur un siècle et en offrant trois générations de pilotes différents, chaque pilote se voyant attribuer un arc d’une quinzaine d’épisodes.  On n’est pas loin du déroulement d’Armored Trooper  VOTOMS qui avait fait le choix à l’époque de diviser son déroulement en 4 arcs principaux de 12-13 épisodes, une bonne idée pour ne pas effrayer ceux qui sont effrayés par les séries « trop longues »

Ainsi vont se succéder Flit Asuno, son fils Asem et Kio Asuno, le petit-fils de Flit et les 3 arcs qui leur seront consacrés auront tous une orientation différente :

-le premier arc (épisode 1 à 15), dédié à Flit, prend le temps de poser les bases de l’univers de la série mais avait pour défaut  d’offrir peu de choses nouvelles pour celui qui aura écumé les séries Gundam déjà existantes. Après tout, l’attaque de la colonie, le gosse qui se retrouve en possession du Gundam, on a déjà vu ça plein de fois (et même l’OAV 1 de Gundam Unicorn débute de cette façon, c’est dire si ce n’est pas du réchauffé à ce niveau-là). Sans compter que  le fait de ne pas connaitre tout de suite la véritable identité des UE et l’absence d’un némésis type Char Aznable n’aide pas à convaincre quant au potentiel de Gundam AGE. Cela dit, ce 1er arc tente quand même des choses assez amusantes : le meilleur exemple étant l’inspiration prise sur After War Gundam X : ainsi la relation entre Flit Asuno & Yurin L’Ciel rappellera pour beaucoup la relation établie entre Garrod et Tifa Addil de Gundam X. Le commandant Grudeck rappelle beaucoup le personnage de Jamil Neate. Et surtout les combats se révèlent assez intéressant à suivre : avoir des ennemis insensibles aux rayons laser oblige au moins l’équipage du DIVA à aller se battre au corps à corps. Pas de solution de facilité consistant à balayer un rayon laser surpuissant pour balayer tout une zone. Sans compter la présence du AGE System, système qui permet de faire évoluer les Gundam en adaptant leur spécificité par rapport aux caractéristiques de leurs adversaires (même si on craignait de voir ce système créer des Gundams à la chaine…)

-le second arc (épisodes 16 à 28) centré sur Asemu Asuno, constitue en quelques sorte l’arc « Gundam SEED » de la série, avec la relation noué entre Asemu et Zeheart Galette, 2 pilotes amis dans la vie mais combattant pour le compte de factions différentes. Ce second arc reste sans problème le plus jouissif de la série, d’autant plus qu’on y retrouve un mecha design assez moderne (tout du moins pour le Gundam AGE-2, qui rappelle un peu ce qu’on avait vu dans Gundam 00) ainsi que des idées assez sympathique comme le club de Mobile Suit du lycée du coin ! Certains reprocheront toutefois au personnage d’Asemu le fait qu’il soit « parachuté » au milieu de ce conflit opposant la Terre aux Vegans. Il est vrai que contrairement à son père, Asemu n’a pas autant de motif que Flit pour s’impliquer dans la guerre contre les Vegans.

– le dernier arc (épisodes 29 à 49), consacré à Kio Asuno se révèle être le plus décevant : là où on s’attendait à une sorte de Gundam AGE Super Robot (et les séquences où l’on voyait Kio  aux commandes du Gundam AGE-3 aux côtés d’un Flit Asuno totalement déjanté, GAR, vendaient du rêve),  on se retrouve finalement avec un arc assez classique dans le fond : une fois passé les révélations concernant le plan secret des Vegans, on se retrouve une nouvelle fois avec une bataille finale dans l’espace opposant les MS des deux camps. Vu le nombre de fois où les séries Gundam se sont achevées de cette façon, c’est à peine si je spoile. A quand une série Gundam sans bataille spatiale dans l’espace, ponctuée de combat contre des sous-boss qu’on oubliera très vite ? Je ne sais pas… Pourquoi ne pas tenter une série se déroulant sur moins d’épisodes ? Pourtant, il y avait des idées… inattendues. Le meilleur exemple étant la présence du capitaine Natora Einus, capitaine en manque de confiance sur le Diva et accessoirement le personnage le plus moe de toute la saga Gundam. Sans parler de l’évolution des personnages principaux : Kio qui avait jusque là un rôle assez effacé va petit à petit faire office  de Kira Yamato bis. Quand à Flit, ça en devient limite ridicule. Depuis la fin du 1er arc de la série, on nous parle d’un personnage motivé par l’extermination des Vegan. Or, le dernier épisode de la série vient ruiner cet état de fait avec un retournement aussi rapide qu’incohérent…

Néanmoins, si je devais citer deux qualités de Gundam AGE, ce serait sans doute la qualité de l’animation qui reste à un bon niveau tout au long de la série, sans atteindre des sommets extraordinaire et le rythme soutenu de la série. Un peu à la manière de Gundam Wing, il se passe toujours quelque chose pour scotcher le spectateur devant sa TV. Peut-être même trop de choses  à tel point que l’on a l’impression que les évènements s’enchainent avec précipitation : cela est criant dans les derniers épisodes de la série où des nouveaux éléments sont introduits dans l’intrigue (EXA-DB ? Les nouveaux Gundam introduit à la va-vite ?) pour être aussitôt évacué dans l’épisode suivant. Du coup, c’est à peine si on a le temps de reprocher à certains éléments d’avoir été parachuté de façon trop rapide dans le scénario, faute de développement suffisant…

A l’instar de Gundam 00, on a une série qui se révélait au départ être une série assez intéressante à suivre mais qui finit par retomber dans les travers habituels de la saga. Personnages au comportement incohérent, succession de batailles spatiales finales qu’on a déjà vu et revu par le passé… Au final, sans ce côté divertissement très réussi dans les deux premiers arcs de la série, Gundam AGE passerait encore pour une énième tentative avortée de renouveler la franchise. Il est vraiment regrettable que Level 5 nous ait ressorti sur les derniers épisodes ce schéma usé jusqu’à la corde de la bataille finale dans les 10 derniers épisodes. Mais on retiendra au moins que Level 5 ait tenté d’apporter quelque chose de neuf à Gundam. Ce n’est déjà pas si mal de nos jours.

2 Réponses

  1. Article très intéressant que j’ai pris plaisir à lire jusqu’au bout. Je suis amusé de voir que je ne suis pas le seul à voir de « légères » ressemblances dans Gundam AGE avec d’autres séries Gundam. ;)

    Le fait qu’Asemu ne soit pas un puissant X-rounder de naissance, sa faiblesse face à Zeheart et qu’il se batte afin de devenir un Super-Soldat font de ce personnage quelqu’un de très attachant. Asuno devient un vieux con à partir de l’arc Asemu (le vieil aigri de la vie qui pense juste à se venger. A se venger de quoi d’ailleurs ? Se venger de la mort d’une fille qu’il connaissait à peine, d’un vieil ami pilote et d’un ancien capitaine ? En exterminant toute une race ? )

    Cependant, au niveau de l’animation elle reste certes de la même qualité du début jusqu’à la fin, mais cela ne vaut pour moi même pas un Gundam SEED. Level-5 et Sunrise n’ont pas pris de risques au niveau des animations, surtout concernant les batailles qui restent plaisantes à voir mais dont on sent la lourdeur des robots.

    En bref, ce Gundam AGE a été un mini-flop surtout que niveau marketing ils ont tout prévu : un animé accompagné d’un jeu d’arcade, d’un jeu PSP, de maquettes variées ainsi qu’un jeu de cartes à collectionner.

    07/10/2012 à 4:41

    • DeathZ > Il est vrai que cette série Gundam est assez régulière au niveau de l’animation, sans être non plus exceptionnelle de ce côté-là.

      Mais étant donné le flop de la série en terme d’audience, il aurait été vraiment préférable de voir les gens de Level 5 aller au bout de leurs idées. M’est avis qu’on aurait peut-être pas eu ces 10 derniers épisodes très… « Gundamiens » dans l’esprit. Et là, je ne suis pas contre des films-résumés apportant une conclusion différente à la série.

      07/10/2012 à 6:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s