You'll never see the tears of time…

[Concert] Compte-rendu du Symphonic Odysseys – A Tribute to Nobuo Uematsu

Samedi 9 juillet dernier se tenait à Cologne dans le cadre du Hall Philarmonique le concert Symphonic Odysseys – A Tribute to Nobuo Uematsu, dédié uniquement à la carrière du compositeur du même nom. Pour la petite histoire, ce n’est pas la première fois que la WDR Radio organise des concerts dédiés aux musiques de jeux vidéo : en 2009 avait lieu le mythique Symphonic Fantasies (concert dédié aux jeux Square Enix) et un an plus tard, Symphonic Legends (concert dédié aux musiques des jeux Nintendo). A l’origine, un seul concert devait avoir lieu mais vu la vitesse à laquelle les billets se sont vendus, les organisateurs ont été obligés de rajouter un second concert le même jour à 15H et celui-ci a affiché complet seulement la semaine dernière. On peut comprendre vu les prix pratiqués qui sont plus qu’abordables : j’en ai eu pour moins de 40€ pour 2 bonnes places, c’est-à-dire moins cher qu’une place en catégorie 4 pour le concert de Joe Hisaishi à Paris ! Et c’était la première fois que je voyais le même concert 2 fois dans la même journée. Comme chaque année, les organisateurs ont  pensé aux gens qui ne pouvaient pas se rendre sur place en mettant en place un streaming gratuit du concert. Et ça a visiblement eu du succès.

Ici, il n’est nullement question de faire un concert symphonique dans une salle comme le Zénith à Paris qui fait plus office de hangar qu’autre chose. Non, la salle du Hall Philarmonique de Cologne a vraiment été conçue pour ce type de concert, cette salle pouvant accueillir 2000 personnes au maximum mais malgré ça il y avait quand même une atmosphère assez conviviale. Par contre,  on a pu constater que même si les 2 concerts étaient sold-out, on remarquait quand même qu’il y avait pas mal de rangés avec des sièges vides. Des désistements sans doute.  Pour ma part, j’étais assis dans le côté gauche du hall à côté de l’orgue, une position  pas forcément idéale pour un spectateur qui souhaite observer l’orchestre dans sa globalité mais qui me plaçait juste derrière Benyamin Nuss (pianiste allemand qui était d’ailleurs présent au dernier Distant Worlds à Tokyô) ce qui permettait donc  de bien observer son jeu au piano. Et je dois dire que celui-ci a encore progressé de façon spectaculaire en même pas 3 ans. C’était un vrai régal en tout cas de le voir jouer du piano. Chaque concert durait 2 heures et comme à peu près tous les spectateurs dans la salle, je n’ai pas du tout senti le temps passer. Bref, c’était un régal, surtout que ce sont les trucs que j’attendais le moins qui m’ont le plus plu finalement. Maintenant, voyons voir le programme de ces concerts qui, heureusement n’était pas FF-centré.

Chaque concert débutait par une Opening Fanfare, une sorte de tradition pour tous les concerts estampillé « Symphonic » composé par Uematsu (disponible gratuitement ici). Une mise en bouche plutôt sympathique, même si cette fanfare fait très John Williams dans l’esprit.

Ensuite, on est passé directement aux choses sérieuses avec un concerto pour piano et orchestre de 20 minutes dédié à Final Fantasy. Celui-ci était divisé en 3 parties : Grave – allegro, Adagio cantabile et Allegro Molto. Ce concerto faisait la part belle aux musiques issues notamment de Final Fantasy III (Endless Ocean) FFV (Battle at the Big Bridge) et FFVI avec Opera Mario & Draco et Dancing Mad (malheureusement pas entier, j’aurai bien voulu que ça dure plus longtemps histoire de voir s’ils auraient pu mieux faire que le Dancing Mad version Distant Worlds). C’est surtout durant la partie de l’Opera que l’on a pu sentir à quel point Benyamin Nuss s’amusait sur ce morceau. Bref, un régal dans l’ensemble  surtout que ce concerto faisait quand même la part belle à FFVI, même si je regrette un petit peu l’absence d’un Final Fantasy IX.

Après ce concerto, on a ensuite eu droit à un medley de 5 min sur King’s Knight, un vertical shooter sorti sur Nes en 1986. C’était la première fois que j’entendais parler de ce jeu et il m’est difficile d’en dire quelque chose étant donné que je n’ai pas joué au jeu. Mais j’ai trouvé qu’il se dégageait de ce medley quelque chose d’assez festif, bucolique. C’était plutôt drôle de voir les membres du chœur siffler dans des « petites trompettes » car ils donnaient l’impression de reproduire des sonorités 8-bits. En tout cas, ça m’aura donné envie de jeter un œil au jeu.

Le concert a ensuite directement enchaîné avec ce qui est surement la pièce la plus expérimentale du concert, à savoir une version de Silent Light (piste tirée de Chrono Trigger) mais faites uniquement avec les chœurs de la salle, sans instrument. Et le résultat est vraiment… expérimental, pour ne pas dire déstabilisant. On reconnait sans mal le début de la musique mais avec les chœurs chantant en allemand, ce n’est pas évident. Bref, c’est le genre de piste qu’il faudra sans doute se repasser plusieurs fois pour en apprécier le résultat mais une piste comme Sealed Door (qui reste sans nul doute la piste la plus triste de tous le jeu) aurait peut-être été plus approprié. Et je n’aurais pas dit non.

Le public a ensuite eu droit à un medley basé sur Final Fantasy Legend 1&2, volets sortis à l’époque sur Gameboy. Un medley basé sur les pistes Main Theme et Save the World. N’ayant pas fait ces 2 jeux, je ne pourrais établir de comparaison avec les pistes originales mais je trouve qu’il y a encore une fois un petit côté John Williams, surtout au début du medley.

La première partie du concert, très centrée sur les titres Squaresoft, s’acheva sur un medley dédié à Final Fantasy X. J’avoue ne pas être un grand fan du 10ème épisode mais Fleeting Dream avec des chœurs, ça défonce et ça arrache des larmes.

A la reprise de l’entracte, nous avons eu droit à une seconde partie de concert beaucoup plus tournée sur le travail de Nobuo Uematsu sur les jeux Mistwalker. Voici les détails :

-The Last Story – Spreading your Wings : très joli à écouter et qui mettait bien en avant les violons (comme dans la piste originale) mais finalement très peu surprenante car ne se détachant pas suffisamment de la version d’origine. Un peu décevant de ce côté-là. Un avis partagé par beaucoup en sortant de la salle.

-Final Fantasy XIV – On Windy Meadows. Amusant de voir les violonistes utiliser leur instruments comme d’instruments de percussion mais écouter la piste originale est préférable.

-Blue Dragon – Waterside : là aussi, même problème que pour The Last Story car cette version de Waterside reste finalement très proche de la piste d’origine. Mais je trouve que  le côté triste, mélancolique était renforcé par l’usage intensif des violons. Cela dit, plutôt que de se concentrer sur Waterside, pourquoi ne pas avoir fait un vrai medley Blue Dragon ? Il y a de quoi faire avec des pistes comme The Army of the Holy Sword par exemple.

Après ces deux premières suites, on a eu droit au gros morceau de cette seconde partie de concert, à savoir un medley de 20 minutes sur Lost Odyssey. C’était la partie que j’attendais le plus durant ce concert et ce medley faisait vraiment la part belle aux musiques de combats du jeu. Ce medley comprenait notamment :

-I. Prologue (Main Theme)

-II. A Formidable Enemy Appears

-III. A Sad Tolten

-IV. Dark Saint

-V. Light for Blessing ~ A Letter

-VI. Epilogue (Main Theme Reprise) :

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup apprécié ce medley, surtout que Jonne Valtonen a réussi à donner une puissance quasi-militaire aux thèmes de Lost Odyssey. Cela dit, pourquoi avoir achevé le medley sur une musique si peu triste finalement ? Et la question qui tue : pourquoi est-ce qu’ils ont sorti les clochettes ? Je me demande s’il y a un quelconque lien avec les rêves que l’on peut débloquer dans le jeu.

Après cette partie dédiée à Mistwalker, on a quand même eu droit à deux Encore, l’un étant dédié à Final Fantasy X et l’autre à FF VII, ce qui a visiblement beaucoup plus au public. Si je n’ai pas grand-chose à dire sur le premier encore même si Masashi Hamauzu l’a arrangé, celui dédié à Final Fantasy VII était plus « amusant » à écouter dans la mesure où d’une part, on pouvait reconnaître le début du medley FF joué lors de Symphonic Fantasies  en 2009. Mais surtout, on s’aperçoit que l’orchestre a voulu jouer avec le public : l’orchestre joue les 15-20 premières secondes de One-Winged Angel. Comme prévu, des applaudissements s’ensuivent mais l’orchestre passe aussitôt à autre chose. Silence de mort dans la salle :p On avait aussi droit à un petit clin d’œil amusant fait à Rony Barrack (qui n’était pas présent cette fois-ci). Il avait joué une bonne partie de One-Winged Angel seul à la darbouka et cette fois-ci, un membre de l’orchestre l’a un peu parodié mais avec un tambour. Cela dit, ce Encore basé sur FF VII valait largement le coup pour J-E-N-O-V-A.

Bref, j’ai passé dans l’ensemble une très bonne journée, avec un concert qui faisait honneur au travail de Nobuo Uematsu, pour un rapport qualité/prix imbattable. En marge de ce concert, il est surtout possible de faire des rencontres intéressantes. Outre certains membres du staff de Dog Ear Records, on a pu croiser un certain Hiroto Kozuki : un nom qui ne dira rien à personne mais qui est probablement l’un des plus grands fans japonais de Uematsu. C’est simple : il est le genre d’homme capable d’aller à l’autre bout de la planète s’il apprend qu’un concert centré sur Uematsu a lieu la semaine suivante et donc de faire chauffer la CB en conséquence. Et je ne parle même pas de Tsutomu Narita, l’un des arrangeurs de l’OST de The Last Story et qui se promenait limite torse nu près de l’entrée du hall philharmonique de Cologne…

En tout cas, j’ai bien fait d’en profiter surtout lorsqu’on sait qu’il s’agit du dernier concert de ce type à Cologne (mais pas dernier concert de musiques de jeux vidéo. La preuve,  Symphonic Fantasies sera rejoué l’an prochain. J’espère en tout cas qu’on aura la chance d’avoir ce genre de concert en France. Il y a bien Video Games Live mais ce n’est clairement pas la même chose.

6 Réponses

  1. Pas d’intro de FFVI ? Bon, ça vas alors, je regrette moins de ne pas t’avoir accompagné. Bon concert donc, je suis content pour toi.

    Et c’était quoi cette photo de toi devant la cathédrale qu’on a vu passer sur twitter… ? ^^

    11/07/2011 à 12:09

    • ialda > Si si, il y avait bien l’intro de FF VI au début du concerto de Final Fantasy. C’est la musique que l’on peut entendre lorsque le logo du jeu apparaît sur fond d’orage. Sauf s par intro, tu entends la musique que l’on peut entendre lorsque les armures magitek marchent dans la neige http://www.youtube.com/watch?v=RDMWp1oLoA0

      Et pour la photo, bah on a – encore – croisé Nobuo Uematsu et Tsutomu Narita (arranger sur l’OST de The Last Story, il se fait déchirer la gueule sur tous les fora de la planète :p)

      11/07/2011 à 12:52

      • Jamais entendu parler pour ma part; je suis resté bloqué à l’époque 16bits ^^;

        J’aime bien aussi l’anecdote sur Hiroto Kozuki. Je n’imaginais pas que les compositeurs japonais de jv pouvaient avoir leurs band followers ^^

        11/07/2011 à 1:40

  2. Ca a l’air d’être assez fantastique (même si y’a bien la moitié des pistes que je ne connais pas).

    Je garde un très bon souvenir du VGL même si j’aimerais bien assister à ce genre de concerts avec un orchestre plus imposant où les compositions prennent vraiment une toute autre dimension.

    Sans y avoir assisté, j’avais écouté les morceaux de Symphonic Fantasies que j’avais vraiment trouvé géniaux, en particulier celui de Seiken Densetsu qui nous transportait vraiment dans son univers et celui de Chrono Trigger/Cross avec les compositions des deux jeux qui s’entremêlent sur la fin en apothéose. Juste waw.

    Ah et je ne sais pas si tu y avais assisté mais si oui, je pense que tu te souviens du dingue avec son tam-tam pendant le Final Boss Medley :
    http://www.youtube.com/watch?v=ZSq0kMYTLqA (à 4:10)
    Le mec te sort un solo au tam-tam de plus de 2 min comme ça en plein milieu de One Winged Angel pendant que tout le monde s’arrête de jouer et regarde. J’ai trouvé ça juste énorme. Je n’ai plus la même vision de cet instrument depuis ce jour. :(

    14/07/2011 à 2:48

    • Vins > tu fais sous doute allusion au One-Winged Angel joué à la darbouka par Rony Barrack ? Et comment que je m’en rappelle, puisque j’y étais et que je l’avais juste en face de moi :D Et en effet, le jouer de cette façon, c’est un vrai concept. Quand j’y repense, Symphonic Fantasies sera rejoué l’an prochain, il aura intérêt à être là.

      14/07/2011 à 8:36

      • Oh ben tu m’auras appris le nom de l’instrument et celui du musicien. Me coucherais doublement moins con ce soir. :p

        18/07/2011 à 8:34

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s